Plaidoyer pour la réhabilitation du manga Naruto auprès des plus de 14ans 1/2

Dans chaque spécialité culturelle ou artistique, il y a toujours une œuvre ou une activité honteuse, queéquipe n°7 naruto l’on feint de ne pas apprécier (à tort ou à raison d’ailleurs) ; qu’on écoute, lit, pratique ou regarde dans le plus grand secret parce qu’au fond on adore même si on n’ose pas se l’avouer. Et surtout parce que c la « tehon » :D

Au palmarès de ces succès souvent reniés par leurs fans : Indochine, Buffy contre les vampires, le decopatch, l’architecture rococo, j’en passe et des meilleures.

Au rang des mangas décriés, Naruto de Masashi Kishimoto figure en très bonne place… Et j’avoue que je ne comprends pas toujours pourquoi. Enfin si, je comprends très bien. C’est le lot de toute chose incroyablement populaire : elle finit tôt au tard par être taxée de « commerciale », et/ou par attirer une « faune » peu recommandable à laquelle on l’associe (à tort ou à raison toujours).

Dans le cas de Naruto, la dite faune est constituée de petits gars à l’orthographe douteuse : « Salu, moi C Kévin, j’adorr tro les mangaaaas, G tou lé NArutoo !!!!! Mé mon perso préféré C Sasuké ptdr XD« . Forcément, ça ne fait pas envie et du coup, on a tendance à classer automatiquement le manga Naruto au rayon des lectures pour prépubères ou pour incultes.

Pourtant, cette série a tout pour plaire à condition qu’on ne la juge pas à son anime, truffée d’interminables et parfois médiocres HS.

Pour résumer sans spoiler, le manga Naruto c’est :

  • un conte initiatique : notre petit Naruto évolue, apprend de nouvelles techniques, s’interroge sur lui même et sur les autres. Bref, c’est un conte initiatique au sens strict du terme ! La chenille qui devient papillon toussa toussa… Ne pas se lasser dès les premiers tomes donc. Il faut laisser le temps à l’histoire de se mettre en place et aux personnages de changer, de se tromper et d’évoluer…
  • de très nombreux personnages à appréhender, à identifier, et pourquoi pas s’attacher. Autant de caractères différents et de techniques de ninjutsu (de la force à l’état brute jusqu’au ninjutsu le plus délicat et raffiné) à étudier et à apprécier :)
  • un univers mi-moyen-âgeux mi-imaginaire dans lequel l’esprit peut voguer.
  • des séquences émotions à la japonaise, de drames familiaux en guerres intestines entres frères d’armes, parfois les sentiments s’en mêlent aussi… En 3 pages et demie, on peut passer du fou rire aux larmes. L’ensemble est complexe, mais très clairement, certains passages ne peuvent pas laisser indifférent.
  • de l’action et des cliffhangers de folie : et oui, il s’agit d’un shonen, il ne faudrait quand même pas l’oublier ! Il est parfois impossible de lâcher sa lecture tant on veux la suite.

Logo manga NarutoDe la même manière que les « j’adore lire, j’ai lu tous les Harry Potter » ou les « j’adore l’art, je suis même allé au Louvre une fois » et les « j’adore la photo, j’ai même un numérique« , l’expression « j’adore les mangas j’ai lu tous les Naruto » n’est pas engageante et ne respire pas l’intelligence !

Cela sous-entend surtout que le pauvre Kévin n’a rien lu d’autre dans sa courte vie, mais osef, il a tout le temps pour se rattraper ! Il a l’excuse de son jeune âge…

Le vrai fan de manga né avant 1988, n’a quant à lui que peu d’excuses pour snober Naruto !

Que celui ou celle qui n’a jamais regardé Dragon Ball ou Sailor Moon jette la première pierre à Kévin ! Qui, soit dit en passant, a bien meilleur goût que nous autres au même âge. Car oui Naruto, ça vole plus haut que DBZ ! Mais cela pourrait presque faire l’objet d’un prochain article ;)