Reprenons les bonnes vieilles habitudes, voici 5 lectures qui m’ont marquées, lues récemment ou au contraire il y a plusieurs années. Voici une petite sélection d’ouvrages volontairement très différents qui m’ont laissé comme une « empreinte » après les avoir lus et que je vous conseille donc si vous ne les connaissez pas.

Brooklyn Bridge

Art Spigelman, Maus

Une claque ! La forme peut surprendre : une bd en noir et blanc qui traite des camps de concentration… Cela n’a pas empêché Maus de gagner le prix Pulitzer en 1992. L’auteur y raconte sans complaisance l’histoire de ses parents, survivants d’Auschwitz. Les juifs ont l’apparence de souris, les allemands de chats, les français de grenouilles etc. L’histoire est bien entendu tout sauf légère, le dessin renforce même le malaise malgré ce qu’on pourrait penser. Ce qui frappe à la lecture, au delà de la violence du sujet, c’est le besoin d’objectivité de Spigelman qui n’hésite pas à critiquer ouvertement ses parents dans les passages où il se met lui-même en scène en visite chez eux dans l’Amérique contemporaine.

J. D. Salinger, L’Attrape-Cœur

L’Attrape-Coeur est l’un de ces ouvrages entendus lorsqu’on parle de romans adolescents. C’est un peu pour cela que je l’ai lu sur le tard et sans grande conviction. Il n’empêche que la descente aux enfers de ce jeune new yorkais m’a profondément émue. Un Classique !

Richard Matheson, Je suis une légende

L’histoire du dernier humain de la planète : lu en une après-midi ! Matheson sait nous tenir en haleine… Une fin grandiose ! Oubliez tout de suite le film avec Will Smith si vous l’avez vu… Bon, je reconnais, le seul inconvénient de ce livre, c’est qu’il faut aimer la science fiction. Je sais que ce n’est pas forcément un genre apprécié, ou qui en tout cas, peut bloquer.

Hubert Selby Jr., Retour à Brooklyn

On continue dans les livres adaptés au cinéma (et que j’ai lu après avoir vu le film). Il s’agit du fameux roman qui a inspiré le très très connu et apprécié Requiem for a Dream de Darren Arnofsky. Il faut parfois s’accrocher, la lecture est loin d’être facile. Mais de la même manière qu’on ne peux pas oublier le film, le livre est lui aussi inoubliable. Il contient beaucoup plus de détails, parfois encore plus sordides… A ne surtout pas lire si on n’a pas le moral.

Raymond Queneau, Les fleurs bleues

Lu, comme pas mal de personnes de ma génération j’imagine, car il était au programme de l’épreuve de Lettres de Terminale l’année ou j’ai passé mon bac ! C’est drôle, c’est second degré, c’est bourré de jeux de mots et surtout la structure du livre est tellement originale qu’elle ne peut pas laisser indifférente ! Un ouvrage hors-norme ! Je pense que c’est le genre de lecture qu’on aime ou qu’on déteste, sans demie-mesure !

Vous les avez lu ?