Bonne année à tous !

Fin janvier 2014, je vous vantais les mérites de mon Kobo Aura après un mois d’utilisation. Qu’en est-il après 12 mois, le bilan est-il toujours aussi positif ?

Les avantages de la lecture sur liseuse

Sur ce point, mon avis n’a absolument pas changé, je suis toujours aussi enthousiasmée par l’encre numérique et son confort de lecture.

Cette année, j’ai donc lu 30 livres numériques (d’une longueur de quelques dizaines de pages à plusieurs centaines) ce qui a représenté au total 270h de lecture. Malheureusement, le temps passé sur Pocket à lire les articles de veille archivés ne sont pas comptabilisés dans les stats. J’ai également lu en parallèle quelques livres papiers dont je n’ai pas tenu le compte exact : environ 3 romans et une bonne quinzaine de BD et mangas.

Quoi qu’il en soit, mon Kobo ne m’a pas quitté de l’année, les jours ou je ne m’en suis pas servis sont très très rares.

En résumé, la liseuse en tant qu’objet s’est parfaitement intégrée dans mon quotidien et je ne pourrais plus à date m’en passer. Le fait d’embarquer plusieurs ouvrages (SF, veille techno, biographies, récits divers et variés…) pour un encombrement minimal est vraiment un plus pour moi. Le rétroéclairage aussi, comme évoqué en janvier dernier, même si je prenais l’outil pour un gadget à la base.

Cependant, ces points-là ne sont pas nécessairement propres au Kobo.

Le point faible du Kobo Aura : le freeze

Je ne vais pas revenir sur les prix des ebooks, les catalogues parfois pauvres, et autres points faibles de la lecture numérique déjà longuement débattu par ailleurs et dans mon précédent article. Je souhaite plutôt revenir sur les points faibles du Kobo Aura, et semble-t-il des liseuses Kobo en général, qu’il vous faudra donc prendre en compte si vous en envisagez l’achat.

Après quelques mois d’utilisation, ma liseuse a en effet commencé à freezer de manière intempestive. Quand cela vous arrive dans le métro pour la 3e fois de la semaine, vous êtes colère :evil: ! Au moins un livre ne vous lâcherais pas…

Il m’a fallu quelques temps pour identifier le problème. Parfois un simple reboot suffisait, d’autres fois il fallait brancher la liseuse sur le secteur, une autre fois encore, il a fallu que je la redémarre complètement à l’aide d’un trombone.

Le problème se résume heureusement en un seul point : la synchronisation automatique par wifi.

En bref : lancez le wifi sur votre liseuse uniquement dans le but de la synchroniser et lorsque vous êtes sûrs d’avoir un wifi connu à proximité. Une fois la synchronisation faite, déconnectez-la et vous n’aurez plus de problème.

En effet, dès que la Kobo perd le wifi, elle cherche à se connecter, et si il n’y a aucun wifi connu à proximité (comme par exemple dans le métro), elle se fige.

Encore plus fourbe, un autre problème fréquent, lié au premier, est la « synchronisation infinie ». En effet, lors  de la synchro (manuelle ou auto), votre liseuse tentera de se synchroniser alors qu’elle s’est déconnecté du wifi connu. Or cette perte de connexion n’engendre pas l’affichage d’un message d’erreur…

Même en la déconnectant, elle tentera quand même de se synchroniser, jusqu’à ce que votre batterie soit complètement vide. Si vous constatez un comportement de ce type, allez dans Paramètres > Connexion Wi-Fi > Accédez à un réseau Wi-Fi : Se connecter pour vérifier qu’elle n’a pas perdu le chemin vers votre réseau.

Une fois que l’on connait ces 2 points sensibles de la Kobo Aura, on peut très facilement les contourner ce qui évite bien des crises de nerfs.

D’après les différents commentaires lus ici ou ailleurs, le problème est très fréquent et bien connu de la Fnac et de Kobo, mais reste toujours d’actualité. Nombreux sont ceux à avoir fait changer leur Kobo sous garantie, mais rien assure malheureusement que l’appareil neuf n’aura pas exactement les mêmes réactions puisqu’il s’agit vraisemblablement d’un problème logiciel et non matériel. Mieux vaut donc savoir comment contourner ces soucis plutôt que de changer d’appareil.

En résumé, je suis très satisfaite de posséder une liseuse. Par contre, quand le moment sera venu de changer de matériel, je ne suis pas certaine de choisir à nouveau un modèle Kobo. D’une part, j’aurai peut être envie de tester une autre plateforme. Mais je changerai surtout parce que cette année passée avec Kobo ne s’est pas déroulée sans heurts. J’espère ne pas découvrir d’autres vices cachés dans les semaines à venir.

Et vous, que pensez-vous de votre liseuse si vous en avez une ?