Le temps est venu de me lancer dans une longue série d’articles retraçant l’évolution du geek et de sa perception à travers les âges. Idée qui germait dans ma tête depuis de longs mois et qui a un peu motivé le lancement de ce blog.

C’est donc parti pour cette première édition de la Chronotypologie du geek ! Mot barbare issu des sciences, certes, mais qui offre l’avantage de combiner à la fois la notion de classification à date et à travers les âges. C’est donc moins long à écrire et on comprend de suite de quoi il retourne :D

Rien de scientifique ni de parole d’évangiles dans mon discours cependant. Juste de quoi passer un bon moment je l’espère !

Un geek, des geeks, des cultures geeks

La définition du mot « geek » et des personnes qu’il désigne a évolué dans le temps. Plusieurs groupes de geeks se croisent, se connaissent ou s’ignorent et ne se comprennent pas toujours pour ne pas dire rarement.

Qui a raison ? Quels sont les vrais geeks ? Aucun et tous à la fois…

C’est un peu mon leitmotiv : par ces articles, et parfois en caricaturant, classifier un peu tout ce joyeux bazar et rendre à chaque culture geek ses lettres de noblesse.

Le geek des années 60-70 : 1ers ordinateurs et 1ère calculatrices

La microinformatique en est à ses balbutiements depuis les années 30-40. Les précédentes guerres, qu’on l’accepte ou non, ont grandement contribué aux progrès en sciences et à l’invention de supers calculateurs programmés et programmables. ARPAnet, l’ancêtre d’Usenet et donc d’Internet voit également le jour en pleine guerre froide, à la toute fin des années soixante.

Geek des années 70

L’appellation geek aussi en est à ses balbutiements. De toute façon, le matériel informatique est bien trop coûteux et surtout, il n’est pas produit à grande échelle. Par conséquent, le « geek » de l’époque, sauf rares exceptions, ne peux que fantasmer l’idée de toucher un ordinateur un jour.

Le phénomène est quasi-essentiellement américain par ailleurs. Nous autres européens n’étant pas aux premières loges pour assister aux progrès de la science et donc de l’informatique.

A l’origine, le terme « geek » n’a pas forcément de lien ténu avec l’informatique. Il aurait été utilisé dès les années 20 pour désigner les personnes réputées intelligentes mais vivant en décalage avec la société.

Freaks > Geeks

Les forts en sciences (mais faibles en sport), passionnés de physique et de maths ont de tout temps été rejetés (ou se sont eux-même isolés) de leurs camarades de classe. Le terme geek viendrait donc du mot « freaks » (monstre) utilisé pour désigner les parias à l’époque.

On a l’impression que le phénomène touche quasi-essentiellement les jeunes garçons. Je n’ai aucune explication rationnelle sur le sujet si n’est que les filles n’étaient peut-être pas systématiquement scolarisées dans les mêmes établissements. Mais cela vient peut-être et surtout du fait que les jeunes filles étaient moins nombreuses à s’intéresser aux sciences dures, cela en partie en raison de leur éducation (cf. les écrits de Simone de Beauvoir), différente de celle des garçons. En particulier dans les années 60 (image de la femme au foyer au service de son mari et de ses deux enfants, mâles généralement).

Bref, c’est un autre sujet. Revenons à nos moutons geeks des années 60-70. Généralement des jeunes garçons, doués en sciences et éprouvant une grande curiosité pour les technologies naissantes. Souvent aussi, ils lisent des comics sur leur temps libre (comme toute personne isolée, le geek aime se réfugier dans des mondes imaginaires).

Le mot « geek » désignait donc les élèves brimés par leurs camarades et/ou isolés en raison de leurs goûts contre nature. Notons qu’il est toujours d’actualité d’être mis à l’écart d’un groupe de personnes si l’on n’a pas des goûts qui correspondent à la masse : si l’on n’aime pas le foot et les voitures pour un mec et que l’on se contrefout de la mode et des cosmétiques si l’on est une fille.

Je caricature volontairement mais c’est pour bien saisir le principe :D

« Geek » n’est à l’époque qu’un synonyme de « Freaks » (monstre). Rien de valorisant à en être un.

Cependant, tous ces exclus de l’époque, ne deviendront pas des vrais « geeks » de l’informatique. De la même manière que les exclus dans les collèges et lycées des années 2000 ne sont pas des geeks pour autant. Le lynchage ne fait pas le geek ! Ou ne le fait plus…

Années 60-70 : rescapés devenus Master Geeks

Les grands noms de l’informatique sont pour beaucoup des contemporains de ces années 60-70 : ils ont vu l’informatique naître pendant leur enfance ou leur adolescence et ont pu en appréhender tous les processus et fonctionnements.

On nous parle aujourd’hui de « Digital natives » à tour de bras. Mais jamais oh grand jamais un enfant né dans les années 80 ou 90 ne pourra rattraper toutes les connaissances déjà périmées à sa naissance (langages de programmation notamment). Certes, les digital natives sont des chanceux au niveau de l’usage de ces outils informatiques mais nous y reviendrons dans les prochains articles…

Nous disions donc : ces jeunes geeks américains nés dans les années 50, fantasmaient donc l’informatique, ses outils et ses applications. Ils ont suivi de près son arrivée et ont pour certains, grandement contribué à son essor.

Leur chance est d’avoir pu en apprendre toutes les spécificités au fur et à mesure que ces spécificités étaient inventées ! Et c’est bien pour cela que leurs noms sont encore si présents dans nos esprits : Master Geeks ils étaient, Master Geeks ils sont et Master Geeks ils resteront. Leurs noms sont déjà dans l’Histoire !

Nés à 3ans d’intervalles et ayant été bercés par les progrès d’une science encore en devenir… J’ai nommé Richard Stallman, Steve Jobs et Bill Gates !

Ces 3 hommes, petits geeks des années 60 et 70, faute d’avoir dansé le disco avec leurs copains, sont devenus les chefs de file de 3 courants de pensée (considération pécuniaires mises à part) et sont quasiment les gourous de nos religions geek contemporaines !

Richard Stallman, le saint-père des logiciels libres

Richard Stallman - Père des logiciels libresRichard Stallman voit le jour le 16 mars 1953 à Manhattan. Il découvre l’info dans ses années lycée et il en fait son métier.

Programmeur de formation, il travaille au laboratoire d’intelligence artificielle du MIT lorsqu’il tombe sur une imprimante revêche dont le pilote demeure introuvable (ou verrouillé). La solution : en programmer un nouveau qu’il redistribue par la suite pour aider les personnes qui peuvent éventuellement se trouver dans le même cas que lui. Chabadabada… Le 1er logiciel libre est né !

Plus tard il crée la Free Software Foundation dont le projet phare est le noyau GNU/Linux.

Steve Jobs, Apple et Machintosh, Pixar

Steve Jobs - Apple, Macintosh, PixarAlors que le petit Richard est sur le point d’entamer sa 2ème année et travaille dur à l’apprentissage de la marche, Steve Jobs pointe le bout de son né le 24 février 1955 à San Francisco.

Il commence lui aussi quelques années plus tard sa carrière comme programmeur. Il est avec Steve Wozniak le co-fondateur d’Apple inc. Ils commercialisent le 1er ordinateur grand public car ils comprennent avant tout le monde la puissance du combo « interface graphique-souris ».

En 1985, il est démis de ses fonction chez Apple suite à une lutte de clan intestine. L’année suivante il co-fonde la société d’animation Pixar. Et, en 1996, c’est le come-back à la tête d’Apple !

En 2006, Pixar est racheté par Disney mais Steve Jobs, celui-là même qui se prenait pour Blanche-Neige quelques années plus tôt :D , devient administrateur et 1er actionnaire du groupe devant le propre neveu de Walt Disney !

Bill Gates, de Micro-Soft à Microsoft

Bill Gates - MicrosoftLa même année, le 28 octobre 1955, Bill Gates né à Seattle.

Comme ses deux ainés, il se destine à devenir programmeur. Il fonde à 20 ans la société Micro-Soft avec son ami Paul Allen. De rachat de licences (QSDOS qui deviendra MS-DOS) en conception de systèmes d’exploitations Windows, Microsoft (le tiret a disparu entre-temps) impose son quasi-monopole et Bill Gates, le jeune geek fougueux qui se roulait jadis dans les ordis avec son pull « C’est doux, c’est neuf ? Non c’est lavé avec Mir laine » est devenu l’homme le plus riche du monde.

On le compare souvent à Dieu et à Satan à la fois : Dieu car il a grandement contribué à la démocratisation de la microinformatique en créant Windows. Mais, il est aussi Satan à cause de cette situation de quasi-monopole.

En effet, personne aujourd’hui ne peut échapper à Microsoft, ses systèmes d’exploitation, ses logiciels, ses contraintes…

Une décennie, trois jeunes pionniers geeks partis de 3 fois rien, 3 méthodes, 3 styles, 3 noms dans l’Histoire geek.