Ce n’était un secret pour aucun de nous deux alors excuse moi d’être franche, tu vivais ta vie par procuration, à travers moi. Je l’ai toujours su et accepté sans broncher. Je t’ai donné volontairement les adresses des sites où je publiais, parfois faisant mine de ne pas apprécier que tu me stalkes or je savais que jamais tu ne me jugerai, bien au contraire. C’était une façon pour toi d’être heureux que de savoir que je vivais ma vie pleinement. Continuer la lecture